Se faire soigner après avoir subi des mutilations sexuelles féminines

Si vous avez été victime de mutilations sexuelles féminines, il existe des structures et des professionnels pour vous soutenir et vous accompagner dans votre reconstruction, qu’elle soit psychologique ou chirurgicale. Ces personnes ont l’habitude d’accompagner des femmes dans votre situation.

Vérifié par La Maison des Femmes le 03/03/2022

Si vous avez été victime de mutilations sexuelles féminines, souvenez-vous que ce n'est pas votre faute et que de nombreux professionnels sont là pour vous soutenir, sans jugement.

Bien comprendre

Les interventions aboutissant à l’ablation partielle ou totale des organes sexuels externes de la femme ou toute autre mutilation des organes génitaux féminins sont appelées en français “mutilations sexuelles féminines (MSF)”, parfois aussi “mutiliations génitales féminines (MGF)” ou encore “excisions”. 

Ces mutilations sexuelles sont considérées comme des violations des droits humains. Elles sont punies par la loi française en tant que “crime”, l'infraction pénale la plus grave. Vous pouvez cependant vous faire soigner sans que votre famille ne soit poursuivie par la justice si vous ne voulez pas le signaler aux autorités.

Me faire soigner

Si vous avez subi des mutilations sexuelles dans votre enfance ou plus récemment, il est conseillé de rencontrer des professionnels de santé spécialisés : gynécologues, sages-femmes, psychologues ou sexologues. 

Vous trouverez en bas de cette page des structures habituées à recevoir des femmes qui ont été excisées. 

Elles pourront répondre à vos questions et vous accompagner dans votre parcours de reconstruction psychologique et/ou physique. Elles vous aideront à trouver la solution la plus adaptée à votre situation personnelle. A terme, vous pourrez envisager une réparation si vous le souhaitez.

Préoccupations fréquentes

  • Dans la plupart des cas, vous pouvez vous faire soigner sans que votre famille ne soit poursuivie par la justice. 

    En France, tous les professionnels de santé doivent respecter le secret médical. Les professionnels que vous rencontrerez dans votre parcours de soin ne sont pas autorisés à partager les informations vous concernant.

    Attention : si vous avez moins de 18 ans ou si le médecin estime que vous n’êtes pas en mesure de vous protéger vous-même, il pourrait choisir de signaler votre situation à un magistrat du ministère public appelé “procureur de la République”.

  • Vous pourriez demander à bénéficier du dispositif appelé “Aide médicale de l'État (AME)”. Il permet aux personnes qui n’ont pas de droit au séjour valide de recevoir des soins de santé gratuitement.

  • Les professionnels de santé que vous rencontrerez ont vu de nombreuses patientes qui ont vécu la même chose. Ils sont spécialement formés et feront tout pour que vous vous sentiez à l'aise. Vous pouvez chercher à consulter une médecin femme si cela vous met plus à l’aise.

Me faire aider

En France, des services sont disponibles pour vous soutenir, vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches. La plupart sont gratuits.

  • La “Maison des Femmes”, située en Seine-Saint-Denis, dispose d’une unité dédiée aux mutilations sexuelles féminines. Son équipe, composée de médecins, sages-femmes, psychologues et sexologues, apporte une réponse adaptée aux femmes victimes d’excision. 

    • Si vous pensez avoir été excisée ou avoir subi une mutilation sexuelle, vous pouvez prendre un rendez-vous confidentiel avec eux. 
    • Langues disponibles : français, anglais, arabe, espagnol, et interprétation possible dans toutes les langues, par téléphone comme en présentiel. 
    • Contact : par téléphone au 01 42 35 61 28 ou par e-mail à l’adresse [email protected].
  • “Comede” est une organisation qui aide les personnes immigrées et réfugiées à avoir accès à des soins de santé. 

    • Ces services sont gratuits.
    • Ils peuvent vous accompagner dans vos démarches d’accès à la santé, notamment par leurs permanences téléphoniques.
    • Langues disponibles : interprétation possible dans toutes les langues. 
    • Contact : par téléphone.
  • La “Fédération GAMS” apporte un soutien aux personnes qui ont subi ou sont à risque de subir des mutilations sexuelles féminines ou un mariage forcé. 

    • Ce service est gratuit.
    • Ils évalueront votre situation et pourront ensuite vous orienter vers les services les plus adaptés près de chez vous. 
    • Langues disponibles : français, anglais et bambara.
    • Contact : par téléphone au 01 43 48 10 87 du lundi au vendredi de 10h à 12h et de 14h à 16h ou par e-mail à [email protected].

Les informations ci-dessus ont été rédigées avec la plus grande attention. Cependant, elles ne sont pas destinées à remplacer les conseils que vous pourriez recevoir de professionnels. Les lois et procédures changeant régulièrement, il est important de consulter des professionnels qualifiés dans ce domaine.

Ça peut aussi vous intéresser

Se faire soigner : santé physique, sexuelle et mentale

Les violences conjugales peuvent avoir des conséquences importantes sur votre santé. Quelle que soit…

Souscrire au système d’assurance maladie d’État ou “sécurité sociale”

Si vous travaillez ou vivez en France de manière stable, vous avez droit à la prise en charge de vos…

Souscrire à “l'Aide médicale de l'Etat" pour recevoir des soins médicaux sans droit au séjour

Le dispositif appelé “Aide médicale de l'État (AME)” a pour objectif de permettre l’accès aux soins…

Pour contacter la Police :

Défiler vers le haut