Comprendre pourquoi son partenaire adopte des comportements violents

Rien ne justifie les violences. Les partenaires violents ont souvent vécu des traumatismes qu’ils n’ont pas soignés. Mais ces traumatismes ne justifient jamais les violences qu’ils font subir aux autres. Malheureusement, il est rare qu'ils soient capables de changer, même lorsqu'ils promettent de le faire.

Vérifié par Assoc. Prof. Andreea Gruev-Vintila le 03/03/2022

Bien comprendre

Les dernières études montrent que la majorité des partenaires violents sont motivés par une peur profonde de l'abandon, une insécurité, et la colère de s’être sentis humiliés. Mais leurs traumatismes et leurs peurs ne justifient jamais les violences qu’ils font subir aux autres.

  • Les partenaires violents estiment que leurs propres sentiments et besoins doivent être prioritaires dans la relation.

    Ils agissent dans leur propre intérêt au détriment de leur partenaire en cherchant à :

    • ne jamais être quitté ou abandonné
    • contrôler et dominer leur partenaire
    • faire ce qu’ils veulent, sans considération pour leur partenaire et ses souhaits, et éventuellement sans considération pour leurs enfants
    • obtenir que leur partenaire obéisse à leurs exigences et réponde à leurs besoins
    • empêcher que leur partenaire donne son avis
    • se défouler sans crainte lorsqu’ils sont en colère, stressés ou fatigués.
  • Encore peu connu en France, le concept de contrôle coercitif est reconnu au niveau international comme la meilleure façon de comprendre ce que sont les violences conjugales.

    Le contrôle coercitif est défini comme un acte délibéré ou un schéma comportemental de contrôle, de contrainte ou de menace utilisé par un individu contre sa partenaire ou ex-partenaire dans le but de la rendre dépendante, subordonnée et/ou de la priver de sa liberté d’action.

    Les agresseurs peuvent intimider, humilier, surveiller, manipuler ou encore isoler afin d'exercer leur pouvoir et leur contrôle. Leurs violences peuvent prendre de nombreuses formes différentes.

À retenir

Rien ne justifie les violences. Vous n’êtes pas responsable des violences que vous subissez. 

De nombreuses personnes qui ont été victimes directes ou indirectes de violences font le choix de ne pas les répéter et de se faire aider. Les partenaires violents choisissent la façon dont ils se comportent. 

Malheureusement, il est rare qu'ils soient capables de changer, même lorsqu'ils promettent de le faire.

Des professionnels experts et services peuvent vous aider dans votre chemin vers la sécurité et l’indépendance.

Me faire aider

En France, des services sont disponibles pour vous soutenir, vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches. La plupart sont gratuits.

  • Ce service de conseil par téléphone est destiné aux personnes confrontées à tout type de violences et à celles qui les soutiennent.

    • Ce service est gratuit.
    • Au téléphone, une personne vous écoutera et vous soutiendra. Elle pourra vous orienter vers les bons services près de chez vous.
    • Langues disponibles : français. Parfois, les langues suivantes sont disponibles : anglais, arabe, espagnol, turc, mandarin, chinois, kurde, azeri, polonais, hébreu, farsi, soninké, créole, kinyarwanda, kirundi et swahili. À l’heure actuelle, ces langues sont malheureusement disponibles à des heures irrégulières et non programmées.
    • Contact : appeler le 3919, numéro disponible 24h/24 et 7j/7. L'appel n'apparaîtra pas sur votre facture de téléphone.
    • Service accessible aux personnes sourdes, malentendantes, aphasiques ou ayant des troubles du langage en cliquant sur l’icône téléphone en bas à droite du site www.solidaritefemmes.org.
  • Les “Centres d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF)” aident le public, en particulier les femmes, dans de nombreux domaines tels que : l’accès au droit, la santé, la recherche d’emploi, la formation, la création d’entreprise ou encore les modes de garde d’enfants. 

    • Ces services sont gratuits.
    • Ils pourront vous expliquer vos droits et les démarches à faire. Certains centres proposent aussi de vous accompagner dans certaines de vos démarches.
    • Langue disponible : français principalement. 
    • Contact : vous trouverez les coordonnées du “CIDFF” de votre département sur cet annuaire.
  • Les “associations” sont des organisations qui offrent des services divers.

    • Ces services sont gratuits.
    • Les services proposés varient considérablement d'une “association” à l'autre. Elles peuvent vous conseiller et parfois vous accompagner dans certaines de vos démarches. 
    • La majorité de ces services sont disponibles en français uniquement.
    • Vous trouverez une liste des “associations” spécialisées dans l’aide aux victimes de violences près de chez vous sur cet annuaire en sélectionnant votre département français.

Les informations ci-dessus ont été rédigées avec la plus grande attention. Cependant, elles ne sont pas destinées à remplacer les conseils que vous pourriez recevoir de professionnels. Les lois et procédures changeant régulièrement, il est important de consulter des professionnels qualifiés dans ce domaine.

Ça peut aussi vous intéresser

Adopter des stratégies de sécurité quand on vit toujours ensemble

Pour des raisons qui vous appartiennent, il ne vous est peut-être pas possible de quitter votre…

Se protéger pendant une agression

Si votre partenaire ou ex-partenaire commence à devenir agressif, essayez de vous mettre en sécurité…

Se préparer à se séparer de son partenaire violent

Mettre fin à une relation sentimentale peut être extrêmement compliqué et éprouvant. Le moment de la…

Pour contacter la Police :

Défiler vers le haut