Adopter des stratégies de sécurité quand on vit toujours ensemble

Pour des raisons qui vous appartiennent, il ne vous est peut-être pas possible de quitter votre partenaire ou le logement que vous partagez avec lui. Il existe des stratégies pour essayer de vous protéger, vous et vos enfants. Mais n’oubliez pas que vous n'êtes jamais en sécurité avec une personne qui a déjà adopté des comportements violents ou contrôlants.

Vérifié par Gabrielle Hazan, Commissaire de Police le 03/03/2022

Stratégies de sécurité

Si vous vivez toujours avec votre partenaire ou ex-partenaire et qu’il adopte des comportements violents, n’oubliez pas que vous et vos enfants n’êtes jamais complètement en sécurité. En dernier recours, vous pouvez suivre certains conseils qui vous aideront à vous protéger.

  • Il est fréquent d’avoir honte de parler de ce que l’on vit. Mais trouver le courage d’en parler est une étape très importante. 

    Réfléchissez aux personnes en qui vous avez confiance et qui pourront vous soutenir :

    • famille 
    • amis
    • voisins
    • collègues
    • professionnels de santé
    • professeurs de vos enfants 
    • d’autres parents à la crèche ou l’école de votre enfant.
  • Si vous avez un voisin en qui vous pouvez avoir confiance, cela peut être très utile :

    • parlez-lui de ce que vous vivez
    • choisissez ensemble un mot de code ou un signal visuel que vous pourrez utiliser
    • décidez ensemble de ce qu’il devra faire si vous utilisez ce code, par exemple appeler les services de police au 17.
  • Même si cela ne peut pas garantir votre sécurité, il est important de pouvoir trouver ou créer des espaces plus sûrs dans votre logement :

    • des pièces où il n'y a pas d'armes ou d'objets qui pourraient être utilisés comme des armes comme les couteaux, ciseaux et outils
    • des pièces qui ont une sortie en cas de besoin, par exemple une porte vers l’extérieur ou une fenêtre au rez-de-chaussée
    • des pièces qui ferment à clé, d’où vous pouvez appeler la police au 17 ou leur envoyer un message au 114 en précisant votre adresse.
  • Même si elles ne peuvent pas garantir votre sécurité, vous pouvez mettre en place certaines mesures pour essayer de vous protéger : 

    • gardez votre téléphone sur vous en permanence pour pouvoir appeler un proche ou la police en cas d’urgence
    • mettez sous clé les armes potentielles comme les couteaux, ciseaux et outils ou rangez-les de manière aussi inaccessible que possible
    • identifiez d’autres moyens d’appeler la police si vous n’avez plus votre téléphone, par exemple avec l’aide d’un voisin ou dans un lieu public près de chez vous ouvert la nuit
    • gardez un double des clés dans un endroit sûr au cas où votre partenaire confisque les vôtres
    • prenez l'habitude de faire le plein d’essence et de garder la voiture prête à l'emploi quand vous devrez partir soudainement
    • évitez de porter des objets autour du cou tels que des foulards ou de longs colliers
    • même si vous n’envisagez pas de quitter votre partenaire aujourd'hui, organisez-vous pour le jour où vous serez prête à le quitter.
  • Il est vital que vous protégiez vos enfants au maximum des comportements violents de votre partenaire :

    • dites-leur de ne jamais intervenir dans une situation de violence
    • identifiez un lieu où ils pourront être en sécurité si votre partenaire devient violent
    • établissez  un signal avec eux pour savoir quand ils doivent demander de l'aide ou quitter la maison
    • apprenez-leur comment appeler les secours.

Me faire aider

En France, des services sont disponibles pour vous soutenir, vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches. La plupart sont gratuits.

  • Ce service de conseil par téléphone est destiné aux personnes confrontées à tout type de violences et à celles qui les soutiennent.

    • Ce service est gratuit.
    • Au téléphone, une personne vous écoutera et vous soutiendra. Elle pourra vous orienter vers les bons services près de chez vous.
    • Langues disponibles : français. Parfois, les langues suivantes sont disponibles : anglais, arabe, espagnol, turc, mandarin, chinois, kurde, azeri, polonais, hébreu, farsi, soninké, créole, kinyarwanda, kirundi et swahili. À l’heure actuelle, ces langues sont malheureusement disponibles à des heures irrégulières et non programmées.
    • Contact : appeler le 3919, numéro disponible 24h/24 et 7j/7. L'appel n'apparaîtra pas sur votre facture de téléphone.
    • Service accessible aux personnes sourdes, malentendantes, aphasiques ou ayant des troubles du langage en cliquant sur l’icône téléphone en bas à droite du site www.solidaritefemmes.org.
  • La police a pour rôle d’assurer la sécurité de toutes les personnes, quelle que soit leur situation, même sans droit au séjour. Un officier de police pourra vous conseiller et vous proposer son assistance 24h/24 et 7j/7. 

    Il existe quatre moyens principaux de contacter les services de police :

    • Par téléphone : appelez le 17, numéro gratuit. Langues disponibles : interprétation dans toutes les langues.
    • Par texto : envoyez un message au 114 en français en précisant votre adresse exacte.
    • En ligne : échangez par tchat. Ce service est disponible dans de nombreuses langues.
    • Rendez-vous dans n’importe quel poste de police, c’est-à-dire soit un “commissariat de police” soit une “brigade de gendarmerie”. Vous pouvez faire une recherche à partir de votre adresse sur ce site. Si vous ne parlez pas français, ils devront faire appel à un interprète, mais cela peut prendre du temps.
  • Il existe deux services qui peuvent vous aider en cas d'urgence médicale en France.

    Le service d'ambulance appelé "Service d'aide médicale urgente (SAMU)" et le service d'urgence appelé "pompiers". Si vous avez besoin de soins médicaux d’urgence, ils pourront vous porter assistance rapidement et vous emmener dans un hôpital à proximité. 

    • En cas d’urgence vitale, vous n’avez pas besoin d’être inscrite au système d’assurance maladie d’Etat ni d’avoir un droit au séjour pour vous faire soigner.
    • S'il y a des frais parce qu'ils estiment qu'il ne s'agit pas d'une urgence, ces frais peuvent être couverts par votre assurance maladie d’Etat appelée “sécurité sociale” et/ou votre assurance maladie privée.
    • Langues disponibles : interprétation dans toutes les langues.
    • Contact : appelez le 112, numéro gratuit disponible 24h/24 et 7j/7.

Les informations ci-dessus ont été rédigées avec la plus grande attention. Cependant, elles ne sont pas destinées à remplacer les conseils que vous pourriez recevoir de professionnels. Les lois et procédures changeant régulièrement, il est important de consulter des professionnels qualifiés dans ce domaine.

Pour contacter la Police :

Défiler vers le haut