Obtenir de l'argent en urgence

Si vous n’avez pas de ressources financières ou que votre partenaire ou ex-partenaire bloque l’accès à votre argent, vous pouvez envisager certaines solutions pour couvrir vos frais de première nécessité. Malheureusement, celles-ci sont encore limitées en France.

Vérifié par Ouarda Varda Sadoudi le 30/05/2022

Argent en urgence

Malheureusement, il n’existe pas à l’heure actuelle d'aide financière urgente de l’Etat pour venir en aide aux victimes de violences conjugales. Voici quelques solutions que vous pouvez envisager.

    • Pensez à vos proches de confiance : l’un d’entre eux pourrait-il vous prêter ou donner de l’argent pour couvrir vos frais de première nécessité ?
    • Des organisations offrant des services gratuits appelées “associations” peuvent vous aider, par exemple en vous fournissant des repas ou en vous aidant à trouver un hébergement pour la nuit. En voici quelques unes :
      • Les Restos du cœur” : ils peuvent vous donner gratuitement des paniers avec des aliments à cuisiner chez vous, des produits d’hygiène et des produits spécifiques si vous avez un bébé. Ils distribuent également des repas chauds dans la rue et les centres pour les personnes qui n'ont pas de logement. Langue parlée : français principalement.
      • Le Secours populaire” : ils vous permettent de faire vos courses parmi une sélection de produits alimentaires en libre-service sans que vous n’ayez à payer, y compris des produits pour bébés. Ils peuvent également vous fournir des vêtements et du matériel gratuitement. Langue parlée : français principalement.
      • La Croix-Rouge” : ils peuvent vous donner gratuitement des produits alimentaires sous différentes formes : paniers, repas chauds, repas partagés, sandwichs, etc. Ils ont également des épiceries dans lesquelles vous pouvez faire vos courses en ne payant que 10 % de la valeur réelle des produits. Ils proposent aussi des vêtements d’occasion à prix réduits dans leurs boutiques. Langue parlée : français principalement.
    • Si vous avez besoin d’un hébergement en urgence, il existe des solutions.

  • Ouvrir un compte bancaire

    Si vous n’avez pas de compte bancaire individuel, il est recommandé d’en ouvrir un dès que possible pour pouvoir y recevoir des sommes d'argent dessus.

    Débloquer de l’argent placé dans votre entreprise

    Si vous travaillez en France et avez de l’argent placé sur un livret d’épargne de votre entreprise dans le cadre du “Plan Epargne Entreprise”, vous pouvez le débloquer en cas de violences conjugales. Parlez-en à votre employeur.

    Prendre rendez-vous avec un “travailleur social”

    Il est recommandé de prendre rendez-vous avec un professionnel social appelé “travailleur social” ou “assistante sociale”.

    Ce professionnel pourra vous aider à trouver des solutions en fonction de votre situation personnelle et vous accompagner dans vos démarches administratives, notamment pour demander des aides financières. Il pourra aussi vous informer sur d’autres dispositifs existants, par exemple des réductions voire la gratuité des transports en commun selon votre situation.

    Pour prendre rendez-vous avec un “travailleur social”, vous pouvez :

    • Contacter l’administration de votre département appelée “Conseil départemental”.
    • Contacter la structure en charge de l’accompagnement sociale appelée "Centre communal d’action sociale” dans votre ville en contactant l’administration de votre ville appelée “mairie”.
    • Rencontrer “l’assistante sociale” de votre entreprise si vous travaillez. Demandez à votre employeur si ce service est proposé.

    Chercher un travail

    Si vous ne travaillez pas et que vous avez besoin d’argent, certains secteurs embauchent rapidement.

  • Recevoir de l’argent de votre ex-partenaire

    Si vous êtes mariée ou avez des enfants, vous pourriez recevoir une contribution financière de votre époux ou de l’autre parent par décision du juge :

    Cependant, cela peut prendre plusieurs semaines voire mois avant d’obtenir une décision du juge.

    Retrouver l’indépendance financière

    Ce n’est pas un parcours facile, mais il est possible de retrouver l'indépendance économique, même après avoir été confrontée à des violences économiques. Ne vous découragez pas.

Frais juridiques

En France, il est possible d’obtenir des conseils juridiques gratuits et même de bénéficier d’une prise en charge de vos frais de justice si vos ressources sont insuffisantes.

  • En France, plusieurs organisations proposent des rencontres gratuites avec des avocats lors de permanences pour poser vos questions et recevoir des conseils juridiques.

    Certaines assurances incluent une protection juridique qui peut couvrir une partie de vos frais de justice. Cela peut être l’assurance de votre logement, celle de votre carte bancaire, votre assurance professionnelle, ou toute autre assurance à laquelle vous avez souscrit. Contactez-les pour en savoir plus.

  • Si vous devez faire appel à un avocat ou à un professionnel de justice appelé “huissier de justice” dans le cadre d’une procédure judiciaire, mais que vous avez des ressources trop limitées pour en payer les services, vous pourriez peut-être bénéficier d’une prise en charge partielle ou totale de vos frais de justice appelée “aide juridictionnelle”.

Me faire aider

En France, des services sont disponibles pour vous soutenir, vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches. La plupart sont gratuits.

  • Les professionnels sociaux appelés “travailleurs sociaux” et “assistants sociaux” sont des professionnels qui accompagnent les personnes dans leurs démarches administratives et les aident à trouver des solutions en fonction des difficultés auxquelles elles sont confrontées.

    • Ces services sont gratuits.
    • Vous pourrez prendre rendez-vous pour recevoir des conseils personnalisés en fonction de votre situation et vous aider dans les démarches à faire, par exemple : demande d’aides financières d’Etat, demande de logement social, inscription au service national d’accompagnement pour les personnes sans travail “Pôle emploi”, etc.
    • Langue disponible : français principalement.
    • Contact : vous pouvez faire une demande de rendez-vous avec un “travailleur social” ou “assistant social”
  • Une “mairie” est une administration locale chargée des politiques publiques à l’échelle d’une ville. Elle a notamment pour rôle de venir en aide à ses citoyens en difficulté. Elle pourra vous informer sur vos droits et les aides financières disponibles, vous orienter vers les bons organismes, ou même vous aider dans certaines démarches administratives.

    • Ce service est gratuit.
    • Langue disponible : français principalement.
    • Contact : vous trouverez les coordonnées de votre “mairie” sur ce site en précisant le nom de la ville où vous résidez.
  • Les “associations” sont des organisations qui offrent des services divers.

    • Ces services sont gratuits.
    • Les services proposés varient considérablement d'une “association” à l'autre. Elles peuvent vous conseiller et parfois vous accompagner dans certaines de vos démarches.
    • La majorité de ces services sont disponibles en français uniquement.
    • Vous trouverez une liste des “associations” spécialisées dans l’aide aux victimes de violences près de chez vous sur cet annuaire en sélectionnant votre département français.

Les informations ci-dessus ont été rédigées avec la plus grande attention. Cependant, elles ne sont pas destinées à remplacer les conseils que vous pourriez recevoir de professionnels. Les lois et procédures changeant régulièrement, il est important de consulter des professionnels qualifiés dans ce domaine.

Ça peut aussi vous intéresser

Trouver un hébergement d’urgence

Si vous n’êtes pas en sécurité chez vous et que vous ne savez pas où aller, il existe des solutions.…

Demander des aides financières de l'Etat

Il existe de nombreuses aides financières proposées par les organismes publics français pour venir…

Trouver un travail et faire une formation professionnelle en France

Chercher un emploi dans un pays où l'on n'a pas grandi peut sembler décourageant, notamment si l’on…

Pour contacter la Police :

Défiler vers le haut