Connaître les conséquences des violences conjugales sur soi-même et sur ses enfants

Les violences conjugales peuvent avoir des conséquences psychologiques, physiques et sociales importantes. Ces conséquences s’observent sur la personne qui subit les violences mais aussi sur ses enfants.

Vérifié par La Maison des Femmes le 03/03/2022

Conséquences sur soi-même

Quelles que soient les violences que vous subissez, elles peuvent avoir des conséquences importantes à court, moyen ou long terme sur votre santé et vos relations.

Si vous ressentez un ou plusieurs des symptômes listés ci-dessous, il est important d’en parler avec une personne de confiance, si possible un professionnel, qui pourra vous conseiller.

Notre page consacrée à la santé physique, sexuelle et mentale fournit des ressources pour vous faire soigner et pouvoir bénéficier d’un accompagnement psychologique.

  • Les conséquences psychologiques des violences conjugales peuvent se manifester de nombreuses façons : 

    • dépression
    • honte
    • culpabilité
    • perte d’estime de soi
    • peur
    • colère
    • anxiété
    • désespoir
    • difficultés à prendre des décisions
    • confusion
    • état de stress post-traumatique
    • état d’hyper vigilance
    • comportements inadaptés ou agressifs non habituels 
    • idées suicidaires
    • tentatives de suicide.
  • Les conséquences physiques des violences conjugales peuvent se manifester de nombreuses façons : 

    • troubles du sommeil
    • cauchemars
    • perte d’appétit
    • nausées
    • troubles alimentaires (boulimie, anorexie)
    • troubles digestifs
    • troubles de l’attention
    • fatigue intense
    • douleurs chroniques (tête, ventre, dos)
    • hypertension
    • blessures physiques
    • consommation de drogues, d'alcool et/ou de médicaments.
  • Les conséquences sociales des violences conjugales peuvent se manifester de nombreuses façons : 

    • isolement
    • diminution de votre réseau social
    • inefficacité au travail
    • absentéisme
    • difficultés financières
    • difficulté à gérer les activités du quotidien
    • difficulté à répondre aux besoins affectifs de vos enfants.

Il est possible d’en guérir. Vous n’êtes pas seule : des professionnels spécialisés peuvent vous aider à vous reconstruire.

Conséquences sur les enfants

Vos enfants sont les premiers témoins des violences, des insultes et du contrôle que vous fait subir votre partenaire. Mais loin d’être de simples témoins, ils sont considérés comme des co-victimes à part entière, car les conséquences des violences sur leur personne sont réelles.

Ils sont directement exposés aux violences lorsque :

  • ils assistent à des scènes de violence
  • ils entendent des paroles ou des gestes violents depuis une autre pièce
  • ils sont la cible de violences.

Ils sont indirectement exposés aux violences lorsque :

  • ils ressentent la détresse que vous cause votre agresseur
  • ils remarquent les conséquences des violences commises par l’agresseur sur vous
  • ils vivent dans un climat de tension, de peur et d’insécurité causé par l’agresseur
  • ils ne reçoivent pas les soins et le soutien dont ils ont besoin.

Ces violences peuvent avoir des conséquences importantes sur leur santé et leur bien-être. Vous n’en êtes absolument pas responsable : l’auteur des violences en est le seul responsable.

  • Les conséquences psychologiques peuvent se manifester de nombreuses façons chez les enfants : 

    • tristesse
    • anxiété
    • culpabilité
    • repli sur soi
    • confusion
    • agressivité
    • peur de l’abandon
    • faible confiance en soi et estime de soi
    • idées suicidaires
    • tentative de suicide.
  • Les conséquences physiques peuvent se manifester de nombreuses façons chez les enfants : 

    • troubles du sommeil
    • difficultés de concentration
    • douleurs corporelles
    • incontinence nocturne
    • troubles de l’alimentation
    • retards de développement
    • pleurs excessifs
    • consommation de drogues et d’alcool.
  • Les conséquences sociales peuvent se manifester de nombreuses façons chez les enfants : 

    • timidité
    • difficulté à entrer en relation
    • isolement
    • forte dépendance envers sa mère
    • crainte d’inviter des amis
    • agressivité envers les amis
    • décrochage scolaire
    • absentéisme
    • comportements délinquants.

Il est possible d’en guérir. Des professionnels peuvent aider vos enfants à se reconstruire.

Me faire aider

En France, des services sont disponibles pour vous soutenir, vous conseiller et vous accompagner dans vos démarches. La plupart sont gratuits.

  • Ce service de conseil par téléphone est destiné aux personnes confrontées à tout type de violences et à celles qui les soutiennent.

    • Ce service est gratuit.
    • Au téléphone, une personne vous écoutera et vous soutiendra. Elle pourra vous orienter vers les bons services près de chez vous.
    • Langues disponibles : français. Parfois, les langues suivantes sont disponibles : anglais, arabe, espagnol, turc, mandarin, chinois, kurde, azeri, polonais, hébreu, farsi, soninké, créole, kinyarwanda, kirundi et swahili. À l’heure actuelle, ces langues sont malheureusement disponibles à des heures irrégulières et non programmées.
    • Contact : appeler le 3919, numéro disponible 24h/24 et 7j/7. L'appel n'apparaîtra pas sur votre facture de téléphone.
    • Service accessible aux personnes sourdes, malentendantes, aphasiques ou ayant des troubles du langage en cliquant sur l’icône téléphone en bas à droite du site www.solidaritefemmes.org.
  • Les “associations” sont des organisations qui offrent des services divers.

    • Ces services sont gratuits.
    • Les services proposés varient considérablement d'une “association” à l'autre. Elles peuvent vous conseiller et parfois vous accompagner dans certaines de vos démarches. 
    • La majorité de ces services sont disponibles en français uniquement.
    • Vous trouverez une liste des “associations” spécialisées dans l’aide aux victimes de violences près de chez vous sur cet annuaire en sélectionnant votre département français.
  • Les “Centres d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles (CIDFF)” aident le public, en particulier les femmes, dans de nombreux domaines tels que : l’accès au droit, la santé, la recherche d’emploi, la formation, la création d’entreprise ou encore les modes de garde d’enfants. 

    • Ces services sont gratuits.
    • Ils pourront vous expliquer vos droits et les démarches à faire. Certains centres proposent aussi de vous accompagner dans certaines de vos démarches.
    • Langue disponible : français principalement. 
    • Contact : vous trouverez les coordonnées du “CIDFF” de votre département sur cet annuaire.

Les informations ci-dessus ont été rédigées avec la plus grande attention. Cependant, elles ne sont pas destinées à remplacer les conseils que vous pourriez recevoir de professionnels. Les lois et procédures changeant régulièrement, il est important de consulter des professionnels qualifiés dans ce domaine.

Ça peut aussi vous intéresser

Se faire soigner : santé physique, sexuelle et mentale

Les violences conjugales peuvent avoir des conséquences importantes sur votre santé. Quelle que soit…

Souscrire au système d’assurance maladie d’État ou “sécurité sociale”

Si vous travaillez ou vivez en France de manière stable, vous avez droit à la prise en charge de vos…

Souscrire à “l'Aide médicale de l'Etat" pour recevoir des soins médicaux sans droit au séjour

Le dispositif appelé “Aide médicale de l'État (AME)” a pour objectif de permettre l’accès aux soins…

Pour contacter la Police :

Défiler vers le haut